Interview with Musky

27 11 2010

Musky, Eco-designer canadienne, créatrice de vêtements responsables.

1. Son parcours personnel / professionnel

Dès l’âge de 5 ans Musky se lance dans la couture, et c’est à 12 ans qu’elle réalise ses premiers patrons et crée ses premiers vêtements. Ses créations défileront pour la première fois en 1986. Musky fait des études dans une école renommée de Paris, le Studio Berçot à partir de 1987.

Elle est ensuite retoucheuse et assistante pour Martin Margiela. Puis elle réalise une collection de maillots de bain dont un des modèles fut proposé dans le catalogue de vente par correspondance Les 3 Suisses. Elle est par la suite appelée à Zagreb pour réaliser les patrons de la collection hiver 1989 de Hiam Trad et elle termine son année à Los Angeles pour apprendre l’anglais et créer une collection de T-shirts pour la compagnie Paris-Fashion.
De retour à Genève, elle présente une nouvelle collection sous son nom civique et est abordée par l’association Once Again pour participer à leurs défilés collectifs. L’association Stylisme lui propose d’exposer ses collections dans leur galerie, elle participe alors à l’expansion de ce regroupement de créateurs de mode genevois. Ainsi, c’est en 1993 que nait Musky.
Durant 7 ans Musky propose ses collections chez Stylisme et conçoit des costumes pour des spectacles de danse.

De visite à Montréal en 1998, Musky tombe amoureuse de la ville et de son énergie créatrive. Ce coup de foudre la décide à déménager au Québec. Au printemps 2000, elle conçoit une douzaine de costumes pour les diplômés de l’École nationale de cirque de Montréal.

Musky ouvre son propre atelier en octobre 2000 à Montréal, elle propose deux collections par an, et présente deux défilés-spectacles au Lion d’or avec la participation de clientes mannequins et des artistes de cirque.
Elle a également reprit la création des costumes du spectacle Excentricus du Cirque Eloize. Elle participe à la semaine de la mode en mars 2002, organisée par Liaison Mode Montréal et dans le cadre du festival Juste pour Rire de la même année, Musky présente ses créations à l’exposition Rigolo au Fashionlab sur la rue Sherbrooke. Elle continue à créer des costumes de scènes, et à présenter ses collections dans divers défilés de bienfaisance.
En septembre 2003, un accident oblige Musky à fermer l’atelier-boutique. Une longue période de convalescence d’environ quatre ans s’en suit, mais Musky profite de ces moments pour réorienter son design et ses priorités: MUSKY-designer devient alors une entreprise écologique, les créations sont faites à partir de matériaux recyclés et l’ensemble des actes posés visent la sauvegarde de la planète, ainsi que sensibilisation de sa clientèle.
C’est donc ainsi que Musky vous propose de vous habiller selon votre goût et vos aspirations, tout en étant consciente de notre environnement et de notre avenir sur la terre.
( informations extraites du site http://www.musky-designer.com)

2. Pourquoi avez vous choisi de faire des vêtements écologiques ?

«C’était juste tellement logique» Musky

Les mentalités sont en train de changer, il y a une véritable prise de conscience collective. L’écologie est au cœur d’un nouveau mode de vie. Le Québécois jette environ 23kg de tissus par an, Musky récupère les vêtements jetés pour leur donner une seconde vie. Pourquoi acheter du neuf alors qu’on peut récupérer autant de matières ? C’est de plus un beau défi que de créer quelque chose de beau à partir de quelque chose qui ne plait plus.
Plus qu’une méthode de travail, un nouveau concept de vie. Musky pense et crée écologique, Musky vit écologique. Elle se déplace en vélo, en bus, à métro, à pieds et en voiture Communauto (service d’autopartage). Que ce soit pour la livraison, ou pour aller chercher des vêtements jetés, elle fait en sorte d’utiliser le moins possible la voiture.

Pour les boutiques se trouvant en dehors de Montréal, les propriétaires viennent prendre livraison des modèles lorsqu’ils ont d’autres activités prévues sur l’île.
De plus, dans son atelier, tout est pensé de façon écologique, que ce soit au niveau chauffage ou éclairage. La décoration est d’origine recyclée et les produits d’entretien sont écologiques, même l’aspirateur n’a pas de sac à poussière ! Toutes les chutes de tissus sont ramenées chez Renaissance. Elles y sont alors recyclées par une entreprise de rembourrage de meuble qui les déchiquète, Musky utilise du papier journal recyclé pour faire ses patrons. De plus, elle utilise de la laine polaire qui n’est autre que du polyester qui peut être fabriqué à 100% à base de plastique recyclé.
L’écologie pour Musky est une seconde nature.
Pour trouver les vêtements qui serviront pour ses créations, Musky n’a aucun problème. Dans un rayon d’ 1km les vêtements sont récoltés dans 3 centres de récupérations et dans 2 sous-sols d’église. Tout le monde s’y met, les gens apportent les vêtements dont ils veulent se débarrasser.

Donc, 90% de la récupération vient de chez Frip-Prix Renaissance, un organisme d’insertion sociale et professionnelle. Musky préfère payer un prix plus élevé et donc ne va chercher des vêtements qu’à l’intérieur de Montréal pour éviter d’utiliser la voiture. 5% viennent de la Friperie La Gaillarde qui est un organisme à but non lucratif qui redonne vie aux vêtements et qui promeut les créateurs écologiques. 3% viennent de balance de coupe industrielle et le reste provient de dons.

Quant aux clientes, elles sont nombreuses, malgré la crise actuelle, le phénomène ne s’essouffle pas et Musky ajoute même qu’il progresse.

3. Quels sont vos projets actuels et futurs ?

Malgré le succès que connait Musky aujurd’hui, elle ne ressent pas le besoin de s’étendre davantage sur le marché. Pourquoi ? Car elle veut rester à un niveau artisanal, car il faut le savoir, chaque pièce est unique et faite à la main. A pièce unique, cliente unique, c’est une valeur humaine trop souvent oubliée. Pour Musky, chaque cliente est différente. Chacune a donc droit à une pièce de vêtement unique pour elle. D’ailleurs chaque création porte un numéro d’identification, donnez le à Musky, elle saura exactement de quel vêtement il s’agit.
Pour le futur, Musky souhaite continuer à ce rythme, dans cette démarche écologique.
Si la demande se fait ressentir dans un autre pays, alors peut être qu’elle y ouvrira un magasin, mais le produit sera toujours fait de manière écologique et artisanale. En effet, le produit qui sera vendu en France par exemple, sera créé en France afin de minimiser au maximum les coûts liées au transport ou tout autre chose qui pourrait nuire au développement durable et à l’écologie.

4.Pour aller plus loin

Vous aurez surement remarqué que les visages des modèles qui posent pour les créations de Musky ne vous sont pas totalement inconnus. Ces images sont fausses mais Musky tente par leur utilisation d’interpeler les gens, d’attirer les fans de ses actrices pour qu’elles puissent découvrir ses créations.
Musky utilise l’humour et la joie de vivre.
Elle a d’ailleurs créé le label 4R pour résumer son travail.

Ses créations :

Musky tshirtMusky cravatesMusky veste cravatesMusky homme veste

Pour retrouver ses autres créations, rendez vous sur : musky-designer.com

Advertisements

Actions

Information

2 responses

15 12 2010
bet365

how are you I was fortunate to approach your website in bing
your Topics is terrific
I obtain much in your topic really thanks very much
btw the theme of you blog is really outstanding
where can find it

24 12 2010
fvanessa

Hello, thank you for your encoragments, we published new interviews if you want to learn more about eco-design

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s




%d bloggers like this: